• Click to enlarge
  • Ckiquer pour agrandir

Mounya Sabri

Etudiante, USA


DIASPORA

OUR FUTURE

14/02/2009 | Our Teens

La vie à University of Pennsylvania

…Cela me semblait trop dur de quitter ma ville et mon pays, mais je l’ai fait … et j’ai deux vies à présent, l’une à Beyrouth et l’autre à l’Université de Pennsylvanie en Philadelphie … Dès que je me lasse de l’une, il est temps de repartir vers l’autre … J’aime l’une autant que l’autre, chacune a ses particularités …

A Philadelphia, c’est la vie de campus comme j’en ai souvent rêvé, les conférences quotidiennes, les dortoirs, les longues nuits à la bibliothèque et surtout la diversité de personnes venant du monde entier qui partagent avec vous leurs expériences professionnelles et personnelles et qui vous aident à élargir vos horizons, que je n’aurai pas eu la chance de croiser à Beyrouth…

La première impression que j’ai eue de la Philadelphie n’était pas très encourageante, mais petit à petit, j’ai découvert et apprécié une ville très riche culturellement et artistiquement ( je citerais le Philadelphia Museum of Art , le Rodin Museum , l’ Academy of Music etc…) et qui se trouve à 45 minutes de New York, ville que j’aime aussi particulièrement depuis que j’y ai passé un mois en août 2005 à l’Université de Columbia pour un «summer program». Le campus de University of Pennsylvania est une petite ville que l’on appelle «University City». On y trouve les bâtiments où sont donnes les cours , les dortoirs, le fameux bookstore, des cinés mais aussi des restos italiens, indiens( mes préférés) , chinois , thaï , africains … et surtout des cafés où l’on va se relaxer à la fin d’une fatiguante journée, pour se préparer à une longue nuit de travail ou encore après un examen stressant… Vous croiserez sûrement sur votre chemin des étudiants pressés tenant l’incontournable Starbucks à la main, et on est tôt ou tard victime de cette café mania !

Le centre ville est a quelques minutes du campus, j’y fais souvent mon jogging .. J’y ai aussi pris quelques cours de Hip-hop, de dessin… On y trouve toujours une activité qui permet de s’évader un peu de la routine.

J’ai adore la vie universitaire , j’essaye de ne pas penser qu’elle ne dure pas indéfiniment… et que bientôt il va falloir affronter le dur monde du travail … Donc je profite de chaque instant là-bas…

Quand à Beyrouth, c’est pour moi synonyme de famille, d’amis … Je suis toujours impatiente de revenir…Chaque fois que je rentre, c’est comme si je n’avais jamais quitté… et j’espère que ceci ne changera pas avec les années. Malheureusement, je replonge aussi dans une atmosphère tendue vu la situation politique chaotique. Ce qui est surprenant, c’est la capacité des gens ici à vivre au jour le jour, en appréciant le moment présent, malgré la difficulté de se projeter dans l’avenir…